Août 9, 2016 in Prévention by
Quels sont les différents risques professionnels en matière de Santé au Travail ? – partie 3

Dans cette 3ème partie, nous allons nous intéresser à trois types de risques professionnels : les risques chimiques, biologiques et les perturbateurs endocriniens.

Les risques professionnels chimiques

Les produits chimiques sont aujourd’hui omniprésents dans les entreprises et passent parfois inaperçus. Il s’agit pourtant de produits dangereux pouvant altérer la sécurité et la santé des salariés : colles, résines, fluides, dégraissant, colorants, peintures…

Les salariés exposés à ce type de produits, que soit par les voies respiratoires, la peau ou la bouche, peuvent ainsi subir une intoxication aiguë ou encore une intoxication chronique pouvant toucher les poumons, les reins, les nerfs… Les produits chimiques peuvent également dans certains être la cause d’incendie ou explosion entrainant ainsi des conséquences sur l’ensemble de l’entreprise.

Pour prévenir tout risque provenant d’un produit chimique, il avant tout indispensable d’identifier les produits dangereux et d’évaluer les risques professionnels de manière rigoureuse. Des dispositions spécifiques ont été mises en place par l’Etat, avec des règles plus strictes qu’habituellement.
Pour préserver l’état de santé des salariés les employeurs doivent donc remplacer ce qui est dangereux par ce qui ne l’est pas ou moins puis privilégier les mesures de protection collective (ventilation, assainissement de l’air…) et l’accompagnement des salariés.

Les risques biologiques

Les risques professionnels biologiques concernent aujourd’hui de nombreux secteur d’activité tel que les métiers de la santé, les services à la personne, l’agriculture ou encore les industries agro-alimentaires…

La plupart des agents biologiques sont considérés comme inoffensifs pour l’homme. Cependant différents agents biologiques peuvent être à l’origine de maladies chez l’homme exposé. Il peut s’agir de bactéries, de champignons ou de virus qui entrainent des infections, des intoxications, des allergies voire des cancers dans les cas les plus graves.

Des mesures de prévention adaptées doivent donc être mises en place visant à modifier l’organisation de travail, à apporter une protection collective et individuelle aux salariés et à les informer.
Dans un premier temps, il est primordial d’évaluer les risques en identifiant la source biologique ainsi que la durée et la fréquence à laquelle est exposé le salarié. Ensuite, il faut hiérarchiser ces risques professionnels suivant les dommages qu’ils entraînent sur les collaborateurs. A partir de là, les entreprises pourront réduire les risques biologiques en empêchant la constitution de la source, en la détruisant (comme par exemple la grippe aviaire) et en agissant sur le mode de transmission. Un équipement adapté doit être également fourni aux salariés et les mesures d’hygiène doivent leur être rappelées.

Les perturbateurs endocriniens

Les perturbateurs endocriniens font beaucoup parler d’eux depuis quelques années. Il s’agit de substances ou mélanges chimiques capables de modifier le fonctionnement du système hormonal d’un individu (reproduction, croissance, développement…).

Ces perturbateurs endocriniens peuvent notamment être liés aux matières premières, à des produits chimiques (peintures, colles, vernis…) ou encore à la présence de déchets. Ces perturbateurs pourraient également avoir un effet nocif sur la descendance, mais aucune analyse ne permet de confirmer cette hypothèse à l’heure actuelle.

Cependant, il est préférable de prendre les précautions nécessaires en mettant en place une démarche de prévention des risques professionnels chimiques et en intégrant une approche globale. La démarche doit en effet être similaire à celle menée pour les produits chimiques. Le but étant de supprimer le risque en remplaçant les perturbateurs endocriniens identifiés par des produits moins nocifs et de limiter les expositions. Les femmes en âge de procréer ainsi que les femmes enceintes devant faire l’objet d’une attention particulière.

Retrouvez dès la rentrée, la fin de notre dossier relatif aux risques professionnels encourus par les salariés !

Tags: