Juil 11, 2017 in Santé numérique by
Comment le numérique permet une meilleure prévention des risques professionnels ? (Part 1)

Le monde du travail traverse une mutation durable due aux développements des nouvelles technologies et du numérique. Mais quels sont les bénéfices du numérique pour la prévention des risques professionnels ?

Le monde du travail en pleine mutation numérique

Aujourd’hui, avec le numérique, le monde du travail et son organisation est en pleine mutation. Les métiers et les modes de production changent considérablement.

Ces évolutions technologiques ont également un rôle important à jouer dans la démarche de prévention des risques professionnels des entreprises. Elles permettent par exemple de révéler en amont les risques que pourraient encourir un salarié qui utilise telle machine, avant même que celle-ci ne soit construite. Ce qui éviterait donc un certain nombre d’accidents du travail et de maladies professionnelles et réduirait également le taux d’absentéisme.

Faisons le point sur ces technologies impliquées dans le bien-être des salariés !

Les nouvelles technologies au service de la prévention des risques professionnels

Dans ce premier article, nous allons nous attarder sur les nouvelles technologies qui s’appliquent en amont, à travers des mises en situation « virtuelles » à l’aide de la réalité virtuelle, de serious game et de la réalité augmentée.

> Réalité virtuelle
Véritable innovation, la réalité virtuelle (RV) est une modélisation en trois dimensions où il est possible d’interagir et de se déplacer. Elle permet à l’utilisateur de s’immerger dans un espace très proche de la réalité par l’intermédiaire d’un casque qu’il place devant ses yeux. Dans le contexte de la prévention, la RV permet de travailler sur des choses ou dans des lieux qui n’existent pas encore afin d’en observer les anomalies et limiter au maximum les risques.

Cette technologie peut par exemple être utilisée pour la conception d’un futur poste de travail afin d’en améliorer l’ergonomie pour le bien-être du salarié, de limiter les défauts de construction et les modifications ultérieures. Grâce à des capteurs de mouvements mis en place lors de la mise en situation virtuelle, il est aussi possible de réaliser des analyses en temps réel des postures et des mouvements d’un salarié, et donc d’ajuster le poste de travail en fonction.

Autre exemple : l’utilisation de la réalité virtuelle lors de la formation des salariés. Le salarié est immergé dans des situations à risques sans y être réellement exposé. Chaque tâche sera virtuelle : apprentissage de gestes techniques, pilotage d’équipements ou d’une équipe.

La réalité virtuelle a pour vocation d’impliquer davantage les salariés dans la démarche de prévention des risques professionnels. Ils vont donner leur avis, s’approprier le projet et s’associer au choix. Celui-ci sera mieux accepté et le dialogue entre collaborateurs sera encouragé.

> Serious Game
Le serious game apparaît aussi comme une innovation utile à la prévention des risques professionnels. Il s’agit de formations via des jeux sur consoles. Le joueur est projeté dans un contexte puis confronté à des situations. L’approche de ces jeux se veut ludique et interactive et permet aux joueurs d’appréhender plus facilement certaines situations. Dans le cadre d’une démarche de Santé au Travail, les serious game permettront de confronter les salariés à telle ou telle situation de terrain et de les sensibiliser aux risques et aux bonnes pratiques à adopter.

> Réalité augmentée
Autre technologie : la réalité augmentée. Il s’agit d’une interface virtuelle, en 2D ou 3D, qui a pour objectif d’enrichir la réalité en y superposant des objets virtuels. Cette technologie fonctionne avec l’intermédiaire d’un smartphone ou d’une tablette. Elle permet d’apporter plus d’informations aux salariés et donc d’aborder différemment leur manière de travailler.

Par exemple, une personne sur le terrain peut résoudre un problème en se faisant aider à distance par un expert qui, ayant sous les yeux les éléments, pourra analyser en direct une situation donnée puis orienter et guider la personne. Ce type de technologie est notamment utilisé dans le milieu du BTP, où les risques professionnels sont nombreux.

Les entreprises ont tout intérêt à utiliser les outils numériques pour améliorer leur démarche de prévention des risques. Cependant, il est nécessaire d’en connaître les limites afin de ne pas exposer ses salariés à de nouveaux risques.

Rendez-vous le mois prochain pour savoir comment le numérique accompagne la prévention des risques professionnels au quotidien !

Tags: