Sep 21, 2017 in Prévention by
Comment prévenir les perturbateurs endocriniens ?

Depuis quelques années déjà, on entend parler des perturbateurs endocriniens et de leurs effets sur notre santé. Mais comment évaluer ces risques ? Quelle approche doit-on mener ?

Définition des perturbateurs endocriniens

Les perturbateurs endocriniens sont des substances ou mélanges chimiques capables de modifier le fonctionnement du système hormonal d’un individu (reproduction, croissance, développement…).

Ces perturbateurs peuvent notamment être liés aux matières premières, à des produits chimiques (peintures, colles, vernis…) ou encore à la présence de déchets. Ils pourraient également avoir un effet nocif sur la descendance, mais aucune analyse ne permet de confirmer cette hypothèse à l’heure actuelle.

Quelle démarche de prévention mettre en place ?

Les perturbateurs endocriniens doivent être intégrés dans une approche globale d’évaluation et de prévention des risques chimiques. A l’heure actuelle, il n’y a pas de traitement spécifique pour ces risques.

Il est donc nécessaire de suivre les principes généraux de prévention :

  • – Eviter les risques en le supprimant tant que possible
  • – Evaluer les risques afin de les combattre dès la source
  • – Remplacer ce qui est dangereux par ce qui l’est moins
  • – Mettre en place des mesures collectives
  • – Former et informer les salariés sur les risques, en particulier les femmes en âge de procréer

Afin de réaliser l’évaluation de ces perturbateurs endocriniens, un inventaire doit être réalisé comme pour les risques chimiques, en prenant en compte : les matières premières, les sous-produits, les produits finis, les produits de nettoyage… Pour accompagner cette évaluation, le site de l’INRS propose différents documents à ce sujet.

Aujourd’hui, nous ne sommes pas en mesure de prouver à 100% les effets que peuvent avoir les perturbateurs endocriniens sur les organismes. Dans l’attente de nouvelles informations, il est tout de même conseillé de les supprimer ou de les remplacer, mais aussi de mettre en place des mesures de protection individuelle et collective. Les travailleurs concernés doivent également être informés le plus régulièrement possible sur ces risques.

Quel est le rôle du médecin du travail ?

Dans le cas des perturbateurs endocriniens, un suivi spécifique du salarié par le médecin du travail est indispensable, dans un souci de précaution optimale. Les salariés exposés aux perturbateurs endocriniens bénéficient d’un Suivi Individuel Renforcé, dont les modalités et renouvellement sont définis par le médecin du travail. Les femmes en âge de procréer ainsi que les femmes enceintes devant faire l’objet d’une attention particulière.

Le rôle du médecin du travail est ici d’informer et de former au maximum les salariés sur les risques pour leur santé et l’importance des mesures de prévention mises en place.

Les perturbateurs endocriniens, dont on connaît encore peu les effets sur la santé, doivent être surveillés de manière efficace afin d’éviter les risques qu’ils provoquent. Pour cela, rien de mieux que de mettre en place une approche collective d’évaluation et de prévention des risques professionnels.

La solution MEDTRA4, développée par Axess Solutions Santé, permet d’évaluer efficacement l’ensemble des risques professionnels et s’adapte à chaque domaine d’activité : BTP, hôpitaux, centres de gestion, collectivités… L’objectif étant de suivre au mieux la santé et la sécurité de l’ensemble des salariés.

>> En savoir-plus



Tags: