Sep 5, 2019 in Santé numérique by
Intelligence artificielle et santé : Une nouvelle révolution ?

Suivi des patients, imagerie médicale… Le secteur de la santé vit une véritable révolution grâce à l’Intelligence Artificielle ! Mais attention à bien tenir compte des nouveaux enjeux que cela engendre…

L’IA dans le secteur de la santé : des nouvelles technologies de pointe

En 2019, l’Intelligence Artificielle on ne la présente plus. Véritable révolution dans tous les secteurs d’activité, l’IA a également trouvé sa place dans le secteur de la santé où l’on parle même de véritable révolution ! Diagnostic plus précis, suivi optimal des patients, analyse d’imagerie médicale… Ces dernières années, l’IA a su se développer au sein des établissements de santé. Comment ? Grâce au développement des algorithmes d’apprentissage automatique, à l’accélération de la puissance de calcul mais aussi grâce aux progrès réalisés dans le secteur médical.Intell

L’IA a su s’implanter rapidement dans le secteur de la santé notamment dans certains domaines où l’e-santé était déjà présente comme l’imagerie médicale, la cardiologie ou encore l’ophtalmologie. L’Intelligence Artificielle développée par Google a permis par exemple la détection de tumeurs cancérigènes avec une efficacité de 89% ! L’IA développée par l’Université de Stanford a permis quant à elle la détection d’un cancer de la peau à partir d’une simple photo numérique. Le diagnostic étant aussi précis que celui d’un dermatologue.

Cette avancée spectaculaire, qui fait aujourd’hui des merveilles médicales, doit cependant être bien encadrée et respecter certains enjeux.

Faire rimer IA avec équité, confidentialité et sécurité

L’Intelligence Artificielle dans le secteur de la santé permet de démocratiser l’accès aux soins, même dans les zones les plus rurales. Des millions de personnes pourraient ainsi avoir accès à des soins de qualité, des diagnostics rapides et fiables à partir d’un simple smartphone. Cependant, cette évolution technologique fait apparaître des craintes. L’accès au soin étant possible de chez soi, la consultation en présence d’un médecin pourrait devenir « du luxe » qui ne serait plus accessible à l’ensemble de la population.

Autre enjeu à prendre en compte, et pas des moindres : la confidentialité et la sécurité des données. Comment être sûr que les informations générées par l’IA resteront confidentielles et ne seront pas diffusées ? Des cyberattaques sont-elles possibles ? Pour répondre à cette problématique, l’anonymisation des informations et la réglementation en matière de protection des données sont un bon début. Le RGPD (Règlement européen sur la protection des données) permet aujourd’hui de résoudre les problèmes de confidentialité.

Et en France on est où en termes d’IA et de santé ?

Comme dans le reste du monde, l’engouement de l’IA se fait aussi ressentir en France. Le gouvernement Macron a en effet alloué 1,5 milliard d’euros à des projets liés à l’Intelligence Artificielle.

Et la France part avec un avantage non négligeable ! En plus de la mise en place du RGPD en 2018, le pays dispose d’une masse d’informations précieuse centralisée par l’administration française. Ces données ont été récupérées après chaque hospitalisation d’un patient, où un rapport récapitulant les pathologies et actes techniques a été réalisé. L’utilisation de ces données est cependant réduite à l’heure actuelle. Elle nécessite en effet un certain cadre législatif garantissant la sécurité optimale des données médicales de chaque patient mais aussi le secret médical.

Dans ce sens, un rapport sur l’IA a été rédigé par le gouvernement avec différentes recommandations pour aborder l’Intelligence Artificielle dans le secteur de la santé, comme par exemple la création d’un supercalculateur dédié aux chercheurs ou encore la création des Instituts pluridisciplinaires d’IA réunissant chercheurs, ingénieurs et étudiants. D’ici 2020, le nombre de personnes formées à l’IA devrait être multiplié par trois en France. La révolution numérique du secteur de la santé n’a jamais été aussi proche !

Tags: